La charge mentale, une double peine pour les femmes ?

La charge mentale se ressent comme une pression mentale lorsqu’on doit gérer les tâches domestiques, parentales, familiales et personnelles, ainsi que celles liées au travail, et tout ceci en même temps. Elle peut avoir des conséquences néfastes sur le travail et sur le bien-être général.

Très répandue, la charge mentale est définie comme “ Le poids psychologiques que fait peser (plus particulièrement sur les femmes) la gestion des tâches domestiques et éducatives, engendrant une fatigue physique et surtout psychique” Larousse

Cette “to do list” mentale perpétuelle s’invite dans le quotidien de chacun et reste difficile à analyser car subjective. 

La pandémie de Covid-19 n’a rien arrangé et a même accentué la charge mentale des Français, qui ont été confrontés à une nouvelle organisation de la vie quotidienne, à l’incertitude et au télétravail avec l’école à domicile. 

Selon une enquête menée pendant le premier confinement, 44% des salariés sondés se sentaient en « détresse psychologique » et 18% souffraient de troubles mentaux graves ou dépressifs. Lors du deuxième confinement, la situation s’est encore détériorée, avec 50% des salariés déclarant souffrir de « détresse psychologique » et près de 33% déclarant souffrir de dépression.

Les jeunes de moins de 29 ans et les femmes sont particulièrement touchés par cette situation, en raison de leur implication dans de nombreux métiers en « première ligne » et de leur responsabilité en tant que parents. En effet, les femmes ont dû cumuler leur activité professionnelle avec la prise en charge de leurs enfants, ce qui a entraîné une augmentation de leur charge mentale.

La charge mentale, une peine totalement féminine ?

Les femmes sont plus touchées que les hommes par la charge mentale au travail et à la maison, ce qui a un impact négatif sur leur bien-être et leur productivité. 

Selon l’INSEE, les femmes accomplissent 71% des tâches ménagères et 65% des tâches parentales, ce qui s’est encore accentué pendant les confinements liés à la pandémie. Une répartition inégale des tâches domestiques qui contribue à un déséquilibre de la charge mentale, au détriment des femmes. 

L’accumulation des tâches domestiques, familiales et professionnelles pousse la charge mentale des femmes à être 2 fois plus sollicitées que celle des hommes.  

Les conséquences de la charge mentale

La charge mentale peut avoir de graves conséquences sur la santé physique et mentale. Les premiers symptômes sont difficiles à lier à une charge mentale élevée telles que le stress, l’anxiété, la fatigue extrême, l’insomnie … 

Si elle n’est pas prise en compte, cette pression constante peut entraîner des symptômes physiques tels que des migraines, des maladies de peau, des maux de ventre jusqu’au « craquage » ou “burn-out”.

Outre les répercussions sur la personne qui subit cette charge mentale, elle peut également avoir un impact sur le couple, les enfants, l’entourage et le travail. Il est donc important de trouver des moyens de gérer cette pression pour éviter “d’exploser”.

L’impact de la charge mentale au travail

Bien sûr, avoir une charge mentale élevée peut aussi avoir des répercussions sur votre travail. 

Selon une étude menée par Yoopies et Le Lab RH, près de 90% des salariés français ressentent du stress et de l’anxiété en raison de la charge mentale. Elle peut également entraîner de la fatigue et une baisse de la motivation, perturber l’efficacité de 67% des personnes interrogées, entraîner du retard dans les tâches professionnelles pour 44% d’entre elles et avoir une incidence négative sur l’évolution de carrière pour un tiers d’entre elles. 

La charge mentale peut donc avoir des conséquences néfastes sur la productivité d’une entreprise ou d’une organisation, avec un taux élevé de turnover, des absences répétées et une baisse de l’efficacité. 

Nos conseils pour alléger votre charge mentale

Pour votre vie personnelle

Il existe plusieurs solutions pour partager la charge mentale dans votre vie personnelle. 

Vous pouvez réaliser par exemple une liste commune des tâches accomplies, la répartition des tâches au sein du couple ou l’implication des enfants dans les tâches domestiques.

Ces solutions permettent de réduire le rythme et de mettre en place une répartition équitable des responsabilités au sein de la famille. 

Pour votre vie professionnelle

Il existe plusieurs moyens pour gérer une charge mentale au travail trop importante. 

Certaines actions dépendent du salarié, tandis que d’autres doivent être mises en place par l’entreprise. 

Il est possible de travailler sur trois niveaux : 

  • La charge de travail : Pour informer votre manager de votre surcharge de travail, vous pouvez préparer des propositions de priorisation et exposer votre situation à votre manager. Faites-lui part de vos besoins et expliquez-lui comment vous souhaitez vous organiser, sur quoi vous voulez concentrer votre attention et comment vous pouvez adapter votre façon de travailler pour vous sentir moins débordé. 

 

  • L’organisation des tâches : L’organisation est cruciale pour limiter sa charge mentale. Pour organiser vos tâches, nous vous conseillons de faire une liste de celle-ci et de les classer en fonction de leur importance et de leur urgence. Attention éviter à tout prix les multiples tâches, concentrez-vous sur une mission à la fois pour ne pas encombrer votre esprit. Nous vous conseillons aussi de tester la méthode Pomodoro qui consiste à diviser son temps de travail en courtes périodes ponctuées de pauses courtes. L’objectif est de vous aider à rester concentré et à gérer votre temps de manière efficace. Elle est particulièrement utile pour les personnes qui ont du mal à se concentrer pendant de longues périodes de temps ou qui ont tendance à être distraites par les notifications de leur ordinateur ou de leur téléphone. En prenant des pauses régulières, vous pouvez réinitialiser votre cerveau et vous remettre au travail efficacement. 

 

  • Les compétences personnelles : Apprenez à dire non ! Ne vous surchargez pas de travail où vous risquez de vous retrouver débordé et rapidement stressé. Apprenez à déléguer ou bien à savoir dire non. Vous pouvez vous fixer une liste de tâches à faire en fonction de vos obligations professionnelles et de vos capacités à les réaliser. Pour vous y tenir il faut être capable de refuser certaines tâches ou de négocier les délais lorsque votre emploi du temps ne vous le permet pas. 

 

Pour plus de conseils, rendez-vous sur nos réseaux sociaux 

Bénéficiez d'un échange gratuit avec un conseiller Sensei :

Vous avez apprécié cet article ?

Partagez-le sur Facebook
Partagez-le sur Twitter
Partagez-le sur Linkedin
Partagez-le sur Pinterest

Laisser un commentaire